BONNES PRATIQUES

Étude de cas – Essai pilote dans le complexe scolaire Jean-Paul II à Zdzieszowice, Pologne

Contexte

Le complexe scolaire Jean-Paul II de Zdzieszowice, en Pologne, est l’un des 18 établissements où l’outil SELFIE WBL a été testé en 2020. Le projet pilote a été mené dans l’établissement technique secondaire et dans l’établissement du premier degré du complexe. Les deux établissements fonctionnaient différemment :

  • Dans l’établissement technique, les apprenants ont des enseignements généraux et professionnels théoriques et pratiques au sein de l’établissement, 5 jours par semaine ; dans le premier degré, les apprenants ont des enseignements généraux au sein de l’établissement, tandis que la formation professionnelle pratique a lieu dans les locaux de l’entreprise d’accueil, et la formation professionnelle théorique a lieu dans le cadre des cours de recyclage théorique des apprentis.
  • La formation professionnelle des apprenants de l’établissement technique se déroule dans des laboratoires informatiques. 
  • Les apprenants du premier degré ont des difficultés à accéder aux laboratoires informatiques en raison de l’organisation de l’établissement et de la taille des classes.
  • Les apprenants de l’établissement technique ont un apprentissage de 8 semaines dans leur cycle d’enseignement, ce qui signifie que les contacts avec les tuteurs en entreprise sont très rares. Cela a un impact sur le choix du tuteur/maître d’apprentissage qui participera à l’étude SELFIE WBL.

Objectifs

En raison des professions dans lesquelles les apprenants sont formés et de la formation professionnelle modulaire qui se déroule dans des salles informatiques, la direction et les enseignants souhaitaient déterminer le niveau de compétences des apprenants et des enseignants dans leur utilisation des technologies numériques. Des outils informatiques sont utilisés dans l’établissement et dans chaque entreprise coopérant avec l’établissement ; il était donc important de diagnostiquer le niveau de compétences des participants dans le processus d’apprentissage. L’auto-évaluation SELFIE WBL a fourni cette opportunité.

Le test a été lancé lorsque tous les apprenants étaient présents au sein de l’établissement. Au cours de la période d’auto-évaluation, tous les acteurs ont dû s’adapter à l’apprentissage à distance (toute première vague de Covid-19). Cela a eu un impact direct sur les résultats de l’auto-évaluation. L’outil prend en compte des facteurs tels que le nombre d’heures passées devant un ordinateur, les outils informatiques utilisés dans l’enseignement professionnel, etc. Lorsque l’on compare l’enseignement présentiel à l’enseignement à distance, les différences sont flagrantes.

Action

Comme il s’agissait d’un projet pilote, il a été difficile d’expliquer aux apprenants et aux enseignants la nécessité de ce processus d’auto-évaluation. Après avoir discuté avec les enseignants, plusieurs d’entre eux se sont engagés à expliquer à d’autres enseignants et apprenants la nécessité de procéder à cette auto-évaluation et de la réaliser dans des classes individuelles. Un formateur d’enseignements pratiques a interrogé des maîtres d’apprentissage impliqués dans le processus de formation.

Les enseignants ont changé d’avis sur l’utilisation des technologies numériques dans l’enseignement après l’apparition de la pandémie et la conduite de l’enseignement à distance. Cette situation a modifié l’attitude des enseignants et des apprenants à l’égard des outils informatiques utilisés dans l’enseignement.

L’auto-évaluation SELFIE WBL est très complète. Lors de l’auto-évaluation, les apprenants et les enseignants ont souligné qu’il y avait un grand nombre de questions. Il était difficile de les garder mobilisés pour qu’ils donnent des réponses précises jusqu’à la fin du questionnaire. Il est donc important que les enseignants soient bien informés du temps nécessaire pour compléter l’auto-évaluation. Si possible, le fonctionnement de l’établissement à ce moment-là devrait être adapté, de manière à ce qu’ils aient un temps suffisant libéré pour répondre à toutes les questions.

La communauté scolaire et les maîtres d’apprentissage doivent être préparés avant le début de l’auto-évaluation. Le meilleur moyen est d’organiser des temps d’échange avec les enseignants et les maîtres d’apprentissage impliqués dans l’étude.

Résultat et conclusion

L’auto-évaluation SELFIE WBL a permis d’établir le niveau de connaissances et de compétences numériques des apprenants et des enseignants. L’auto-évaluation a été réalisée séparément dans une établissement technique secondaire et dans l’établissement du premier degré. Les résultats ont également été différents. Il s’est avéré que les apprenants de l’établissement technique étaient plus enclins à utiliser des outils numériques dans le processus d’apprentissage. Cela a marqué le début des changements organisationnels dans l’établissement et des changements liés à l’amélioration des compétences numériques des apprenants.